btn-ferme_blanc
Les mercredis par excellence Visite libre 23 octobre 2019 13 h à 16 h
Excellence-mLeCitadin-Excellence-mLeSymbiose-Excellence-mLeDufferin-Excellence-mTerrassesVersailles-Excellence-mLeQuarter-Excellence-m

L’âgisme, comment le reconnaître et le contrer

4 juin 2019Style de vie
L’âgisme, comment le reconnaître et le contrer

La discrimination dans notre société est malheureusement assez répandue. Que ce soit au niveau du sexe, de l’orientation sexuelle, de la nationalité, de la couleur de peau ou de l’âge, tout un chacun est confronté à un moment ou à un autre dans sa vie à l’une d’entre elles et les personnes âgées n’y font pas exception. Le problème, c’est que cette discrimination est parfois tout en nuance et difficile à percevoir. Ensemble, apprenons à la reconnaître et la contrer.

Qu’est-ce que l’âgisme?

L’âgisme est une discrimination envers les personnes âgées de par leur âge. Ces derniers sont traités comme ayant une valeur moindre parce qu’ils ne sont plus dans la fleur de l’âge. Cette discrimination peut se percevoir par l’attitude des gens envers les personnes âgées ou un contrôle envers les droits et libertés de ceux-ci. En résumé, l’aîné en question n’a plus la capacité de faire des choix libres sans crainte d’être humilié, blessé, laissé seul ou menacé.

 

Sans oublier que certaines personnes sont parfois plus à risque que d’autres de par leur situation, que ce soit par de l’isolement physique, social ou culturel, des antécédents de violence familiale, des problèmes de dépendance, des problèmes de santé mentale ou d’une déficience cognitive.

Savoir reconnaître l’âgisme au quotidien

L’âgisme est une discrimination sournoise à laquelle il faut porter attention. Afin de vous aider en ce sens, portez attention aux signes suivants :

 

- Des blessures physiques (ecchymoses, entorses, fractures, éraflures) que la personne peine à expliquer

- Des changements dans le comportement de l’aîné (dépression, retrait, peur, etc.)

- Des changements dans les habitudes de vie (activités sociales régulières et conditions du logement)

- Des changements dans l’entourage de l'aîné (des personnes absentes de leur vie qui réapparaissent subitement)

- Des changements dans la situation financière (annulation de services faute d’argent, factures impayées, des choses qui disparaissent, etc.)

- Des signes de négligence (manque de nourriture, seul pendant de longues périodes, plus de lunettes ou d’appareils auditifs, etc.)

Comment contrer l’âgisme

Le comportement discriminatoire qu’est l’âgisme peut venir de partout, que ce soit d’un voisin, d’un ami, d’un professionnel ou même d’un membre de la famille. Il faut donc être vigilants et faire preuve de prudence lorsqu’un cas arrive. En général, il est recommandé d’utiliser une technique qui s’appelle VIV, c’est-à-dire Voir, Identifier et Vérifier. Cette technique est primordiale avant d’aller dénoncer la situation, ce qui pourrait empirer la situation.

 

Voir : Il faut reconnaître les signes de mauvais traitements.

Identifier : Il faut parler à l’aîné touché par la situation.

Vérifier : Il faut s’assurer que la personne n’est pas en danger et préparer un plan d’action.

 

Cela dit, rappelez-vous en tout temps qu’il est important d’écouter attentivement, de ne pas porter de jugement et de ne pas sauter aux conclusions, car cela pourrait avoir de lourdes conséquences. Voyez plutôt comment vous pouvez aider cette personne à élaborer son propre plan afin de s’en sortir.

 

Soyez alertes et conscients que l’âgisme a plusieurs formes et donc plusieurs solutions. Sans oublier que parfois, vous pouvez sans vous en rendre compte vous-même faire preuve d’âgisme.

 

Si vous ou l’un de vos proches souffrez de l’une des situations ci-haut, appelez le 1-888-489-2287 ou consultez le site internet de La Ligne Aide Abus Ainés.

Inscrivez-vous à notre infolettre et recevez des renseignements utiles ainsi que des offres exclusives du Groupe Résidences Excellence.